Dans la poche

Internet s’est évadé de la lourdeur des PC pour venir se réfugier bien au chaud dans notre poche. En effet, de plus en plus de gens accèdent au Web grâce à leur téléphone portable.  A tel point qu’on peut considérer d’un média de masse. Les statistiques montrent bien que le téléphone portable est devenu l’outil de communication le plus diffusé. Il présente de nombreux avantages: léger, personnel (en Occident en tout cas), bénéfiant d’une large couverture réseau, bon marché à l’achat. La génération des smartphones en a fait un appareil permettant l’accès à Internet, un accès qui ne se limite pas à la consultation, mais aussi à l’écriture et à la participation aux réseaux sociaux. De fait, le téléphone est devenu un média en soi, avec ses propres modèles éditoriaux et ses règles de fonctionnement. Brièveté, fugacité et technologie push.

L’information via le téléphone est aussi très liée à la localisation, ce qui redonne un nouveau souffle à la réalité augmentée. Finis les sacs à dos et les lunettes 3D, qui sont restés à l’état de prototype. Il suffit de sortir son téléphone pour en savoir plus sur le lieu où on se trouve … à condition d’avoir la bonne application. Le foisonnement des applications, c’est sûrement la maladie d’enfance des téléphones. Mais on a aussi connu ça sur les PC.
La nature de l’information disponible grâce au téléphone peut se résumer avec la locution latine “hic et nunc” qui signifie ici et maintenant. Elle est soit liée au moment de la consultation (news) ou bien à l’endroit où on se trouve. Grâce aux téléphones portables, nous voilà plongés dans une mer d’informations. Quoi que l’on fasse, où que l’on soit, peu importe le moment, les informations, les données nous accompagnent.

Comments are closed.